Tout se dérègle. Je supporte de moins en moins la chimio. Les effets secondaires arrivent en rafale. Mes formules sanguines qui s’écroulent, mes plaquettes en dessous de 20 000, le purpura sur mes pieds, je n’ai plus d’ongles et complètement essoufflée pour un rien. Hier je suis allée à l’hôpital pour une transfusion sanguine. Le médecin m’a dit que cela allait me donner un coup de fouet.

Et ma sœur !!!!! sans arrêt qui m’appelle « Tu vas bien ? tu es sure ? tu dormais ? repose-toi tu dois être très fatigué. J’en ai justement parlé avec Alain et Elisabeth, je leur raconte…tu penses bien ! »

Je la déteste quand j’entends sa litanie. C’est tout juste si elle ne me dit pas « Mes condoléances »

STOP…… parle moi de la vie, de tes vacances, de mes projets dans les mois à venir. Même des tes petits enfants qui sont si intelligents. Mais arrête de me traiter comme une mourante.

Heureusement mes enfants sont là pour me parler d’avenir