Comment parler de mon quotidien !

On est dimanche et je ne supporte pas les dimanches çà me donne le bourdon.

Je suis tristounette. Je fais le maximum pour trouver un peu de bonheur mais cela est difficile. Je vais au sport, je fais du cartonnage à trente kilomètres de chez moi, j’essai me m’organiser quelques sorties avec mon groupe associatif mais, dès que je rentre chez moi, j’ai la soupe à la grimace. (Comment puis-je m’autorise à sortir et le laisser seul !)

Mon conjoint me tire par le bas. Avec lui, tout est négatif, tout est triste, il ne faut pas sortir, pas voir les autres vivre joyeusement, ils n’ont rien compris, la vie est une tartine de merde.

Je lui ai annoncé hier que je partais quatre jours en mai. L’orage ne s’est pas fait attendre.

Et puis, il y a ce cancer qui pour l’instant me laisse tranquille mais mon corps à des douleurs persistantes. Ce cancer qui vous arrache progressivement vos amis qui ne savent pas comment se comporter avec vous ; même si vous mettez vos problèmes sous un étouffoir, vos enfants qui ne supportent pas de vous voir souffrir et l’impuissance à vous aider. Ils leurs faut continuer à avancer alors, ils s’éloignent peu à peu eux aussi. Il y a des chemins que l’on doit faire seul.

Partir dans un endroit propre et rassurant, un refuge à m’accorder au commencement et à la fin de chaque journée.