Ma vie est un grand malentendu......

18 janvier 2018

Tourner la page et VIVRE

J’ai réceptionné ce jour l’enveloppe que me fait parvenir l’hôpital avec mes résultats TEPS.CAN. L’enveloppe était plus lourde qu’à son ordinaire ce qui ne présage rien de bon. Comme je m’y attendais,  pas de compte rendu mais des clichés couleurs qui m’inquiètent. Je vois l’oncologue qui me suit jeudi prochain, on verra ce qu’elle en pense.

J’irai à ce rendez-vous seule je m’en sens capable et j’espère bien maitriser  mes émotions. Mes enfants toujours présents veulent m’accompagnés  mais je me suis rendu compte que tout ça les bouleverse. J’ai besoin d’air entre eux et moi pour mieux me prendre en charge.

Ma sœur ne se propose pas et mon conjoint est hors-jeu depuis son AVC.

Je me tourne vers les applications que j’ai téléchargé ainsi que sur la méditation.

Pour gérer je mets de l’espace tout autour de mes ressentis. Mon esprit ne doit pas se rétracter, tourner en boucle sur lui-même sans rien résoudre.

Je suis prise dans les chutes d’un violant torrent, il me cogne contre des rochers alors, je fais la planche, je me laisse emporter je m’essaie pas de lutter, toujours rester à la surface sans se faire engloutir et attendre le moment propice et plus calme pour enfin sortir la tête de l’eau.

Je ne veux pas que mes problèmes prennent toute la place, pour qu’ils m’empêchent de profiter de la vie. Je ne veux pas être asservie, altérée, anéantie par mes problèmes.

Face à ce cancer, je me pose, cette pose est précieuse pour augmenter ma lucidité, ma liberté. C’est une épreuve que je dois assumer seule.

Voilà, ce soir j’ai tout dit, maintenant je dois tourner la page, ne pas faire l’autruche mais VIVRE.

Posté par rainbow9148 à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 janvier 2018

Je suis agnostique

Hier j’ai passé un nouveau Tepscan. Comme d’habitude je n’aurai  pas le résultat qui sera envoyé directement à mon oncologue. Quand va-t-elle me rappeler c’est la grande question ….rien n’est urgent dans les hôpitaux….

Je me sens bien, calme, non stressée, je devrai ? On verra, en attendant je profite de chaque moment du cadeau de la vie.

Je me pose maintes questions sur la vie, la mort, la survie de l’esprit après la mort. Est-ce un désir très humain que l’esprit vive au-delà de la mort ? Est-ce la part divine et immortelle qui subsiste en nous ?

Je crois en Dieu mais, pas le Dieu des églises, pas ce Dieu fait par des hommes et pour des hommes, le Dieu cruel qui nous ferai payer nos péchés. Je crois en un Dieu qui se confond avec le cosmos et je pense que chacun d’entre nous est une part de ce Dieu. Je suis agnostique.

Posté par rainbow9148 à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2017

Les temps futurs

Mon moral remonte un peu, j’ai moins de douleur, pourquoi ? J’attends avec impatience de passer un Tepscan pour savoir où j’en suis vraiment et donner une réponse à cette remonter  de marqueur sanguin.

J’ai repris des cachets pour dormir, je me repose enfin.

J’ai lu dans un bouquin que : Lorsque l’on tombe, l’important ce n’est pas la chute, parce que la chute est inévitable, l’important c’est de savoir se relever.

Je croyais avoir appris à me relever mais, j’apprends encore.

Je confis mes peurs à mon fils qui ne manque pas d’empathie  pour sa maman. Heureusement qu’il est là, ou en serais-je sinon ?

Par moment je me dis que nous sommes en train de nous dire adieu peu à peu, c’est comme si nous savions tous les deux que j’allais mourir bientôt  et que nous avions juste quelques mois pour nous y faire.

Ma maladie m’oblige à voir la vie différemment  J’en suis à un stade ou la question clé s’impose plus forte que d’habitude  la notion du néant.je suis confronter au passage de l’être au non être, de l’existence à la non existence. Elle me contraint à imaginer des temps passés ou nous n’étions pas encore et des temps futurs ou nous ne serons plus.

Posté par rainbow9148 à 14:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 décembre 2017

Envie de pleurer

Plus envie de rire, de chanter, juste envie de pleurer.

Le cancer réapparait….. Tapit dans un recoin de mon corps il revient la veille de noël.

L’oncologue a l’hôpital de jour m’a annoncé la terrible nouvelle, froid, détaché….voici l’information, maintenant vie avec, et surtout « bonnes fêtes »

Posté par rainbow9148 à 19:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2017

En attendant je continu mes cartons

Je reviens de ma grande balade dans le parc. Les écouteurs dans mes oreilles tout en marchant j’ai chanté et dansé, souri  à ceux qui me croisaient.

Hier j’ai essayé d’appeler et laisser un message sur le téléphone de mon oncologue afin d’obtenir des informations sur des résultats sanguins qui m’ont inquiété. Comme à son habitude elle est aux abonnés absents. Je me demande pourquoi lors de notre premier RDV elle m’a donné son numéro personnel afin que je puisse l’appelé « en cas de doute à n’importe quel moment  a-t-elle précisé ». Alors, pour me consoler je me dis « pas de nouvelles, bonnes nouvelles ».

Bon ! En attendant je continu mes cartons.  Après toutes ces années dans ce même quartier il y a quelque chose de terrifiant de déménager. Ça n’a rien de drôle, rien d’une aventure. Je préviens mes voisins de mon départ et j’entends des «  Je ne veux pas être là lorsque le camion de déménagement sera devant ta maison ». Je sais qu’en partant j’emmènerais nos mêmes souffrances, la sienne et la mienne. On ne tourne pas une page, on continu. Parce que la souffrance n’est pas localisée. Entre deux cartons de déménagement je repeins une armoire pour qu’elle ait plus de prestance dans mon nouveau nid. Ma fille me dit que je me fatigue, que je devrais faire attention et me reposer. Mon fils de son côté me soutient « si tu t’éclates mum…fais-le ». Je vends une grande partie de mes meubles. Ma fille me dit d’en garer quelques-uns. « Tu vas te sentir déstabilisé, garde quelques repères de ta maison ». Mon fils me dit de tout vendre, refaire une nouvelles vie, repartir en laissant le maximum derrière soi.

Je vends tout ce qui ne me sera plus utile et c’est fou les belles rencontres que je fais durant ces ventes. J’ai des personnes qui m’ont envoyé de très beau SMS après avoir échangé  quelques mots. Voilà ce soir, je suis heureuse.

Posté par rainbow9148 à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 novembre 2017

remerciée par un sourire. J'adore.

Comment faire pour trouver un sommeil réparateur ? Le repos est essentiel pour la récupération après la centrifugeuse de la maladie. Les somnifères forts me rendent malade le lendemain, les tisanes inutiles, j’ai aussi essayé la sophrologie en ayant l’impression d’être entre les mains d’un charlatan. Alors on fait quoi ?

En ce moment je repense souvent à l’interview de Bernard Tapi ! Quel homme, quelle force devant la maladie ! Il donnait en exemple l’effet placebo, on donne un nouveau traitement à certains et un placebo aux autres. Le placebo fonctionnait si l’on croyait prendre un nouveau médicament. L’esprit….la force de l’esprit. Les survivants sont ceux qui ne perdent pas espoir. Même en écoutant ces sages paroles, on ne peut pas tout prévoir. Je fais de mon mieux, je ne peux pas contrôler mon avenir. Rester modeste en permanence face à la maladie. Ne jamais se laisser abattre sans cesser de se battre, malgré l’incertitude. Parole de survivant.

La note heureuse du jour : le sourire de mes acheteurs objets que j’ai mis en vente sur certains sites internet. Leur sourire en voyant l’objet convoité à porter de main. Selon la personne (s’ils sont sympas) il m’arrive de leur faire un rabais. Si je vois qu’ils sont dans de réelles difficultés, je leur dis de garder leur argent, je donne et J’adore, je me fais plaisir. Je suis amplement remerciée par leur sourire.

Posté par rainbow9148 à 21:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 novembre 2017

Dormir

Je fais mes cartons de déménagement  et surtout je jette toutes ces cochonneries que j’avais entassées depuis 40 ans. J’ai de temps en temps ma sœur en ligne qui me demande de mes nouvelles, c’est la pire de toutes, Elle insiste avec lourdeur me demandant si je vais bien, je dois lui jurer que je vais bien. Cà ! C’est terrible, les gens qui s’apitoient sur votre sort au lieu de vous aider à vous relever. Enfin, je fais avec, c’est ma sœur.

Hier j’ai entendu Bernard Tapi parler à la TV. Lui aussi soufre d’un cancer. J’ai aimé son approche face à la maladie et la mort. Il m’a conforté dans mon approche de la maladie et, en l’écoutant il me semblait que nous parlions le même langage, que nous avions la même façon d'aborder la maladie.

Je commence à penser à ma nouvelle vie dans mon nouveau quartier. Me réinscrire au sport, prévoir un petit voyage….j’y pense et j’oublie, ne plus me faire de souci inutilement, les réponses viendront  à temps.

Il faudrait  surtout que je me repose. Impossible de trouver un sommeil réparateur je tourne et me retourne dans mon lit sans trouver le sommeil. Trois ou quatre heures par nuit ce n’est pas suffisant pour aider mon système immunitaire à faire son travail. Comment faire sans prendre de somnifère?

Posté par rainbow9148 à 15:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 novembre 2017

Je trie

Je trie tout ce que nous avons accumulé (en espérant que cela nous serve un jour) dans cette maison ou nous avons vécu pendant 35 ans. Je déchire, je jette dans la poubelle tout ce qui sera inutile dans notre nouvel appartement, des vieux livres et surtout tous mes livres. Mes livres m’ont nourris, fait toujours rêver, ils sont avec moi, ils vivent dans ma mémoire.

Nous avons jusqu’à mi-janvier pour quitter la maison et remettre les clés.

Je trie mes photos sans trop m’attendrir, les affaires scolaires de mes enfants.

Incroyable ce que j’ai conservé, j’étais une grande malade……

Je monte et descend des dizaines de fois l’escalier qui mène aux chambres chargée de l’histoire de toute une vie.

En attendant, cette occupation me fait penser à autre chose que ma maladie.

De toute façon il fallait que je fasse ce travail pendant que j’en avais encore la force.

Avoir encore le temps et la force ! Ma perception du temps a totalement changé depuis ma maladie.

Avant, je pensais que j’avais encore plusieurs décennies à vivre. Le futur a disparu, je vie au jour le jour, quand je fais des projets c’est à court terme.

Mes enfants me rassurent, ils croient dans mes chances à survivre longtemps parfois plus que je n’y crois moi-même.

Voilà pour aujourd’hui, je fais mon sport en continuant mon classement.

Posté par rainbow9148 à 22:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2017

Rêve prémonitoire

Je suis à l’hôpital mais, pas à l’hôpital de jour pour la chimio, non, je suis dans le service chirurgie. Nous sommes trois ou quatre femmes à papoter et nous sommes plutôt en forme pour être encore en chirurgie.

Mon oncologue passe la tête dans l’échancrure d’une porte et m’interpelle.

Elle me regarde heureuse : « Plus rien, vous m’avez plus rien, vous êtes totalement guérie ».

Je suis folle de joie, je rie, je pleure, j’embrasse le sol. Guérie…enfin.

Je me réveille, la réalité n’est pas la même. Mais, si c’était un rêve prémonitoire ?

Posté par rainbow9148 à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2017

Clic sur Internet

Lorsque je me sens bien, je cherche sur internet des réponses  positives à la suite de mon cancer.

Je clic avec ma souris et tombe sur des sites et ce que je lis me terrifie. Je sors de la page plus angoissée, découragée par les chiffres.

Certes, les pronostics sont sombres mais, je ne sais pourquoi  j’ai confiance en moi, confiante en ma guérison, confiante dans mon avenir. Je me forcerai à ne plus interroger Internet  qui ne sait rien de moi, rien de mon énergie, rien de ma guérison.

Je ne suis pas dans le déni, je ne fui pas la réalité, elle s’impose à moi mais, Je veux profiter de chaque jour, m’épanouir et être heureuse.

De toute façon la première certitude qui s’impose est que rien ni personne ne peut nous donner une vraie estimation du temps qu’il nous reste à vivre.

En ce moment j’ai du mal à dormir alors je m’aide en avalant des somnifères et je constate encore une fois les effets secondaire qui est une  augmentation de l’anxiété. C’est fini j’arrête définitivement toutes ces cochonneries.

J’ai passé la journée avec ma petite fille de douze ans, curieuse de sa lignée, elle veut tout savoir, me fait parler, elle ne juge pas, elle écoute et pose des tas de questions. Elle me débusque dans mes retranchements, remue mes souvenirs heureux ou malheureux

C’est souvent douloureux, comment répondre honnêtement sans faire remonter en surface une enfance chaotique ?

Je n’essaie pas de me soustraire à cet exercice, elle a le droit de savoir.

Posté par rainbow9148 à 18:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]